Friday, December 26, 2014

Le calendrier de l'Avent #1 : Brandon Westgate "Zoo England"


Vos cadeaux de Noël vous ont encore profondément déçu, votre petite amie et vos parents ont encore une fois cru bien faire en mettant votre passion au centre de leurs cadeaux en vous achetant, respectivement, une board en 7, 5 et un pantalon à genouillères intégrées. Heureusement, votre véritable cadeau de Noël, et la réponse à toutes les interrogations qui ont marqué votre réveillon, est enfin arrivé, Brandon Westgate est #1 baby !

En anglo-saxon, "west gate" signifie littéralement "les portes de l'Ouest". Aussi, il est bien connu que dans l'imaginaire collectif américain, l'Ouest représente l'inconnu pour les colons fraichement débarqués, les territoires encore vierges, une infinie de possibilités sur une terre qui ne semblait jamais avoir de fin. Eh bien, le skate de Brandon Westgate est également une porte vers la nouveauté et l'inexploré. Ce pays merveilleux où les rails se skatent en remontant et où la gravité ne semble plus faire loi.

Karate Kid

Cependant, cette part n'est pas entièrement dénuée de tout lien avec le passé. En véritable hommage à l'histoire du skate est-côtien, Brandon ouvre sa part dans la même rue que Donny Barley dans la Eastern Exposure 20 ans auparavant. Brandon Wu nous montre donc à quel point son skate est la progression logique de celui de ses prédécesseurs : la rugosité de la Nouvelle Angleterre, la puissance des ollies et le recours au crâne rasé, symbole de détermination guerrière.



Ce jeune Donny-B 2.0 aura donc su séduire nos journalistes, et malgré de houleux débat jusqu'à 5h du mat' autour de la soupe à l'oignon, il remporte donc la palme. C'est cette approche no bullshit que l'on appréciera particulièrement, ce recours à des tricks simples et intemporels amenés à des proportions vertigineuses, le tout dans la plus pure tradition zoo-yorkaise.

On savourera aussi cette apparition fugace de Ron Deily au style décontracté qui n'est pas sans évoquer la silhouette dégingandée de Sammy dans Scoobidoo. Un peu de paresse dans un océan de détermination n'a jamais nuit à personne.

No comments:

Post a Comment